Sabrina Hohengarten

Fondatrice de la marque LES REBELLES

Ce projet est né d’une véritable volonté d’entreprendre, d’une prise de conscience et d’une expérience.

Résidant depuis 8 ans au sein d’une petite commune de 400 habitants, j’ai pu observer les différentes problématiques liées à la ruralité. Dont notamment l’isolement social de nos aînés.

J’en ai fait l’expérience, puisque j’ai accompagné ma voisine, tout juste retraitée qui a été atteinte d’un cancer, je l’ai vu se battre durant 4 années contre cette satanée maladie.

J’ai constaté l’impact qu’a eu sa dégradation physique sur sa vie sociale.

J’ai vu son sourire et sa vitalité s’amoindrir et réapparaître après l’avoir emmenée chez une esthéticienne pour adoucir les conséquences physiques de la chimiothérapie.

J’ai ensuite vu son mari, mon cher Maurice, se retrouver seul après plus de 53 ans de mariage.

J’ai vu sa détresse jour par jour, j’ai été à ses côtés durant plusieurs mois pour tenter de combler sa solitude.

C’est à ce moment là que j’ai pris conscience qu’un véritable DRAME BANALISÉ était passé sous silence dans l’indifférence.

Il se déroule sous nos yeux, dans nos familles, chez nos voisins, nos amis.
On le voit mais nous passons à coté sans trop nous en soucier.
Et pourtant, nous ne sommes pas bien différents d’eux.
Leur présent, n’est-il pas notre futur ?

Nous vivons dans une société qui consomme et qui consume sans se soucier de l’essentiel.
Nous consacrons nos vies entières à tenter de nous réaliser sans avoir conscience que le plus dur reste à venir et que rien n’est fait pour que nous puissions vieillir avec dignité en respectant notre individualité, nos besoins et nos désirs.

Les offres présentes sur le marché sont pour l’essentiel en lien avec le médical et ne mettent en valeur que les fragilités de nos aînés.

Mais nous continuons de faire semblant et de l’ignorer.

De 0 à 65 ans la société nous valorise et après 65 ans, elle nous infantilise.

C’est pourquoi, j’ai décidé à 30 ans qu’il était temps de mettre ma détermination et mes compétences au service d’une cause qui a du sens et de m’engager pour créer une offre systémique afin de briser l’isolement social de nos aînés et de changer la perception de la vieillesse.

Nous ne devons pas rejeter la vieillesse comme un spectre qui nous guette et qui nous fait peur mais nous devons la valoriser et l’intégrer dans notre société. Car être retraité n’est pas synonyme d’inutilité et d’indifférence.

Mais bien au contraire l’aboutissement de notre existence à tous.

Prenons en soin !